Eh Dieu

A notre arrivée, nous avons mangé du gari, comme excuses « il n’y avait pas du feu » si elle voulais allumer le feu elles pouvaient le faire. On se pose la question de savoir si elles savent allumer un feu ?. Vendredi matin, attiéké aux sardines, et là encore le découpage d’oignons a duré une heure (eh Dieu). En ce 21e siècle on fait encore du feu avec du fagot de bois, et St Pierre vous aussi. A midi nous avons eu droit à) la bouillie d’igname aux œufs. Pour commencer elles se demandaient comment faire frire des œufs (mettre les œufs dans de l’huile sans les casser, ah ah ah ah) c’est décevant. Pour le vendredi soir nous avons eu droit à des vermicelles encore aux œufs (comme elles ont eu la recette des œufs on ne pouvait plus respirer). Le lendemain matin nous avons encore mangé du gari (comme ci on était des Béninois), mais à  midi on n’a bien mangé car c’était un festin qu’elles nous ont servir : du riz, de l’attiéké, des sardines, de la patte bien faite, hum brefLes respos s’était pour rire sinon vous vous êtes défendus comme des as. On est au prochain camp je serai encore sur votre dos. KOUADIO L. Michèle

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×